Hakai Teki
Bienvenue voyageur !

Entre dans le monde d'Hakai Teki, et choisis ton camp.

La guerre ne fais que commencer, seras-tu prêt ?


Entrez dans un tout un autre monde, un univers où les forces s'affrontent dans un combat à mort.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Ouverture officielle du forum le 19/05/2012 !

Partagez | 
 

 Rencontre surprenante [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaïa
Administratrice | Votre Mère à tous
avatar

Âge : L'âge des mondes
féminin
Messages : 36
Date d'inscription : 19/05/2012
Classe : Ninja Archimage
Métier : Stratège
Race : Haute-Elfe

MessageSujet: Rencontre surprenante [LIBRE]   Dim 20 Mai - 15:34


J'étais enfin en Hakai... Cet endroit à bien changer depuis la dernière fois que je les vu, et les plantes ont encore plus envahies les ruines. J'avais appris qu'il n'y a plus de roi sur le trône, et je me dirigeais donc vers la capitale afin de recevoir plus d'information à ce sujet. Je n'aime pas trop les grandes villes, il n'y a pratiquement pas de plantes, voir pas du tout, et il y a toujours du bruit, pas moyen d'être tranquille ! Par contre à Calad, on est toujours tranquille. Ici, je vois des pauvres, des malades, des voleurs, des escrocs, des mendiants,... Tout ces gens qui souffrent et qui font souffrir. Les rares personnes heureuses écrasent les autres avec leur pouvoir et les font couler pour réussir. Tout cela m'est malhonnête, mais pour eux tout est normal. Certains me regardent un moment, s'arrêtant sur mes vêtements et les armes, mais ils restent dans l'ombre, craignant sans doute que je sache m'en servir, ce qui est effectivement le cas. Mais je ne les tuerais pas pour autant. Il me semble que la peine de vol ici est de trancher la main du voleur, alors je doute qu'ils souhaitent perdre une main pour une poignée de pièce. J'aurais d'ailleurs bien partager mon argent avec les gens malheureux, mais je ne peux malheureusement pas me le permettre. Ici, tout le monde ne jure que par l'argent et ne font rien tant qu'on ne les paie pas, aussi en ais-je beaucoup besoin.

Je n'avais pratiquement pas cessé de marcher depuis que je suis passée par le portail menant dans ce monde, et mes jambes sont douloureuses. À l'endroit où je me trouve, le centre de cette si grande ville, il n'y a pas un banc de libre pour pouvoir s'asseoir, et je ne vais pas les faire partir sous prétexte que j'ai grand besoin de me reposer, ce serait égoïste. Et puis, tant d'autres en ont certainement besoin, alors je n'ai ni à râler, ni à me plaindre. Voyant un endroit de libre, je m'y dirige. Ce n'est pas vraiment un banc, plutôt le bord de la fontaine, mais c'est mieux que rien. Une fois assise, je souffle un bon coup et étend mes jambes pour les laissé se reposer un moment. Il fait beau aujourd'hui, et le soleil brûle calmement. Fermant les yeux, j'expose mon visage à cette douce lumière, mais je ne parvins pas à rester bien longtemps ainsi, il y a trop de foule. Tendant l'oreille, je me met à tenter d'écouter tout ce qu'il y a ici. Tant de discussion, et de marchands... Certains sont tellement occupés qu'ils ne peuvent même plus se faire de pub, et d'autres sont tellement ignorés qu'ils se mettent crier comme les vendeurs de poissons. Surtout un. Sauf qu'au lieu d'entendre "il est frais mon poisson, il est frais", on l'entend proclamer qu'il a les meilleures armes de la ville.

Au bout d'un moment, j'en ai tellement marre de l'entendre que je décide d'aller le voir pour qu'enfin il arrête. Il me fit son plus beau sourire, qui n'était pas si beau que ça et qui le rendait encore plus laid, et me montra de belles armes qu'il pensait solides. Mais j'ai eu toutes les occasions du monde d'examiner des armes, et celles-ci ne sont là que pour la décoration. Un coup à peine et elles seraient brisées. Je laisse courir mon regard sur ces étagères sans prêter attention à ces paroles et m'arrêta sur une arme bien spécifique. Celle-là me semblait solide et parfaite pour un combat. Coupant la parole du marchand, je la montre :


 - Pourriez-vous me la montrer, s'il vous plaît ? »

Comme je m'y attendais, il tenta de me détourner sur d'autres articles, mais je sais bien ce qu'ils valent et je n'ai pas l'intention de me faire avoir. Soupirant un peu, je plonge mon regard dans le sien et parle avec ma voix la plus calme :


 - J'ai demandé à voir cette arme, pas les pacotilles que vous voulez me vendre. »

Voyant l'air décomposé qu'il fit, je crains de l'avoir vexé, mais au moins il capitule et prend la marchandise que je veux voir pour la poser sans douceur sur la petite table qui se trouve entre nous. Sans attendre une réaction de sa part, je prends doucement l'arme par sa garde et passe délicatement un doigt sur sa lame. Le contact de ma peau avec le fer me fit frissonner, mais il n'y avait pas que cela... Avec une inspection minutieuse, je l'examine et vérifie tout les critères d'une bonne arme, non l'apparence. Ce qui m'a fait réagir ainsi c'est... de la magie. Elle en est pleine. Il me l'a faut. Une arme comme ça ne se trouve pas à tout les coins de rues. Sortant ma bourse, je sors quelques pièces pour payer le prix demandé, faisant mon plus beau sourire, qui lui au moins ne m'enlaidit pas. Je pars ensuite sans un mot et sans lâcher l'arme du regard. Je m'engouffre ensuite dans une ruelle, restant tout de même au bord du chemin principal pour éviter les ennuis, et murmure doucement tout en caressant la lame avec ma main, ne m'adressant à personne et parlant à moi-même :

 - Quel est donc ton secret ?... »

_________________



Dernière édition par Gaïa le Dim 20 Mai - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hakai-teki.rpggameplay.com
Kegan'dun
Archiviste | Arme magique
avatar

Âge : Quelques années
masculin
Messages : 25
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 23
Race : Objet enchanté

MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   Dim 20 Mai - 16:43

Trop de bruit... Trop de monde... Quelle ironie ! Moi qui aime bien être admiré, regardé et tout et tout, finalement, c'est assez ennuyant... Je veux de l'action, je veux que ça bouge, qu'on me dégaine et qu'on me plante quelque part ! Je veux être empoigné et qu'on me fasse voyager ! Bon, "voyager", je parle d'aventure et tout le bordel qui suit, pour ma part, ça ne me déplairait plus tant que ça de tuer... Cet ignoble marchand, à crier à tout va... Et il s'étonne que personne ne vienne, il fait fuir toute sa clientèle l'idiot ! Décidément, un idiot reste un idiot... Oh, là ! Un barbare musclé et avide de guerres passe à côté ! Faites qu'il vienne à moi ! Bon, tant pis pour lui, il n'avait qu'à sauter sur l'affaire... Ou peut-être cet étrange personnage, là ! Aspect silencieux, silhouette féminine, elle ressemble à quelqu'un de souple, on dirait une assassine ou une voleuse... Qu'elle me dérobe, vite ! Bon, elle s'en va aussi, peut-être s'est-elle dit qu'il y avait trop de mondes pour que je sois volé aisément. Quelle incompétence, quel manque d'expérience, on devrait la brûler vive pour la nullité dont elle vient de faire preuve ! Mais... N'y a-t-il personne dans ce monde qui soit ne serai-ce qu'assez courageux pour au moins m'approcher ? Regardez ces enfants, là ! Ils me dégoûtent, ils s'intéressent plus à de vulgaires pierres qui traînent sur le sol pour se l'envoyer dans la face plutôt qu'à ma beauté exemplaire. C'est vrai, quoi ! Bon, je ne brille peut-être pas tant que ça, ma lame n'est sans doute pas très polie... Mais même, quoi, n'ai-je pas de jolis petits ornements ? Regardez ma poignée ! Elle ne vous tente pas ?!

La confiance me manque... Je vais finir par croire que personne ne m'aime... Même ce vieux marchant qui me traîne partout... Il n'arrive pas à me vendre, c'est pour ça qu'il me cache à moitié tout au fond... Il a honte de sa marchandise... Mais, attendez une minute ! S'il a honte de sa marchandise, cela fait de lui un bien piètre marchand ! Quel mécréant ! Il mérite d'être noyé pieds et mains liés à une pierre aussi lourde que sa stupidité ! J'ai la subtile impression d'être entouré de bons à rien... C'est ça ! Je suis le seul être dans ce monde à être raisonnable et doué d'une conscience intelligente ! Entouré d'écervelés... Pas super, comme vie. Si seulement j'étais apte à me déplacer par mes propres moyens, ça serait sans doute mieux... Je pourrai voyager à mon gré, irai là où je souhaiterai... Mais non ! Il faut que je soit dépendant d'un idiot et qu'il m'emmène dans des cités saugrenues, qu'il m'expose à moitié, et qu'au final, je reste au fond de sa marchandise ! Si seulement je pouvais faire quelque contre ça... Bon, à part attendre que quelqu'un vienne me sortir d'ici, je n'ai plus qu'à attendre... Tiens, une cliente. Elle n'a pas froid, avec toute cette peau non recouverte ? Tiens, je me demande ce que cela fait, d'avoir froid... Peut-être m'emmènera-t-on dans un coin un peu plus froid, je verrai bien ce que cela donne. Tiens, m'a-t-elle pointé du doigt ? Bah, elle veut sûrement regarder de plus près la dague qui se trouve à côté de moi... Je suis une épée, elle ne ressemble pas à quelqu'un qui sache manier deux épées en même temps. Bon après, rien n'empêche quelqu'un de rêver, même si je suis moi-même assez... Incapable de dormir. Ça doit faire du bien de se reposer un peu, quoique je ne me sens pas si fatigué, contrairement aux autres qui semblent mourir à chaque fois qu'ils comptent beaucoup sur leur physique.

Oh ! Vient-on juste de me prendre ? Oui, c'est ça ! Cet idiot de marchand a finalement décidé de dévoiler sa pièce maîtresse ! Il a dû se dire qu'il ne vendait pas grand chose, donc il me vend. J'ai l'impression d'être plus une pièce de secours qu'une pièce maîtresse... Mais au moins, un peu de mouvement, ça fait du bien ! Il me pose sur le comptoir, face à cette étrange. Sa peau effleure ma lame, sa main s'empare de ma poignée. Cela fait longtemps que je n'ai plus ressenti cette sensation... Être tenu de cette manière, d'un côté, ça me rend... Heureux... Attendez, serait-ce des pièces contre lesquelles on vient juste de m'échanger à nouveau ? Enfin ! Après tout ce temps, je ne suis plus le prisonnier de cet idiot, je suis à nouveau... Comment dire... Libre ? Allez, on va dire ça pour me faire plaisir. Tiens, étrange, elle m'emmène dans un lieu bizarre... Que compte-elle faire ? Je ne sais pas trop... D'un côté, je n'ai pas vraiment peur. Elle vient tout juste de me sortir du joug de ce marchand sans cervelle, peut-être vais-je lui faire confiance pour le moment.


- Quel est donc ton secret ?... »

Mon secret ? Elle veut savoir mon secret ? Personnellement, je n'en ai pas, mais si elle insiste, je veux bien lui en inventer un. Alors voyons... Quel genre de secret je pourrai bien avoir... Suis-je l'âme emprisonné d'un pauvre baron sans défense qui recherche à être libéré ? Nan, nul. Peut-être bien... Non, finalement, c'est nul. Alors que lui dire, comme secret ? Bah, il n'y a pas de secrets à révéler. Cependant, devrai-je me dévoiler ? Devrai-je lui dire que j'existe ? D'un côté... Qu'ai-je à perdre ? Elle m'a en quelque sorte sauvé, je peux bien me confier à cette étrangère.

- Mon secret ? J'imagine que vous parlez de mon nom... Il est vrai que je ne suis pas très connu. Je me nomme Kegan'dun, je fut l'épée qui devait trancher sur le sort des batailles. Malheureusement, je n'ai pas connu un passé aussi glorieux... Mais j'imagine que cela ne vous intéresse pas beaucoup. Enfin bref, merci quand même de m'avoir sorti de cet endroit, j'ai bien cru que j'allais y passer encore quelques mois supplémentaires, voire des années. Ce n'est pas que je n'apprécie pas être observé ou touché, mais j'exècre l'idée d'être ignoré ! Mais bon, maintenant que tout est fini... Où comptez-vous aller ? Moi personnellement, j'irai bien en direction du Soleil couchant, après vous ou bien moi-même chanterai une petite chansonnette en silencieux avant d'aller nous coucher pour partir à l'aventure. Mais... C'est comme vous voulez ! Mais si j'étais vous, j'éviterai de me perdre quelque part, ce n'est pas que je ne suis pas vendable, mais, croyez-moi, vous perdrez gros à m'abandonner ! En espérant que mes arguments vous conviennent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa
Administratrice | Votre Mère à tous
avatar

Âge : L'âge des mondes
féminin
Messages : 36
Date d'inscription : 19/05/2012
Classe : Ninja Archimage
Métier : Stratège
Race : Haute-Elfe

MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   Dim 20 Mai - 19:07


Alors là... J'avoue m'être attendue à tout, mais pas à cela. Elle parle... Et une voix masculine en plus. En même temps, je me serais encore moins attendue à entendre une voix féminine. Lorsqu'elle c'est mise à parler, j'ai caché ma surprise, même si je ne sais pas si elle peut me voir ou non. Ainsi, cette arme se nomme Kegan'dun. J'aime bien... Mais une chose me chiffonne : pourquoi ce prétend-elle être une épée ? Sa lame n'a qu'un tranchant et est courbée, elle fait partie de la catégorie des sabres, pas des épées. Enfin, peu importe. J'ai autre chose à faire que de penser de telles choses lorsque je me trouve devant une telle trouvaille. Je me demande si ma magie fonctionne sur elle, mais je ne vais pas essayer cela maintenant, alors que nous venons de nous rencontrer. C'est n'est pas très poli d'utilisé sa magie sur quelqu'un alors qu'on vient juste de la rencontrer, sauf si c'est une magie de guérison. Et je suis pressée de voir de quelle magie est fait Kegan'dun.

Lorsqu'il eut fini sa tirade, je restais un moment silencieuse, perdue dans mes pensées. Je ne savais pas trop quoi penser. J'ai assez d'armes sur moi, mais elle est magique. Je peux bien lui faire une petite place. Et puis, elle pourrait se montrer très utile. Je vais le garder pour l'instant, et ça me fera de la compagnie. Au pire s'il se trouve trop bavard, je le fais taire. Je trouverais bien une solution pour le faire. J'ai été touchée lorsqu'il m'a remercié de l'avoir acheté, bien que ce n'était pas mon intention de le sortir de cet endroit, je voulus surtout savoir ce qu'il est. Et comme si j'allais l'abandonner ! Si il parle trop peut-être... Mais je doute qu'il veuille passer une éternité sous terre où à une centaine de pieds de hauteur, en haut de la cime d'un arbre. Je souris un peu, puis je passe Kegan'dun à la ceinture qui me permet de tenir mon katana et ma dague, lui faisant une petite place. Oui, il est très bien là. Je me remets ensuite à marcher tout en lui parlant, me moquant bien des gens qui pensent que je suis folle à parler ainsi toute seule, du moins c'est ce qu'ils pensent :


- Je vais un peu partout, et si ça te conviens je veux bien t'emmener avec moi. Tu pourrais m'être utile pour la guerre que je mène. »

Faut avouer que je suis beaucoup moins bavarde que ce Kegan'dun... Mais ce n'est pas grave, ça ne va pas nous tuer. Je me cache de temps en temps le visage en descendant un peu plus ma capuche et en baissant la tête, pourtant je n'ai rien à craindre. Je ne suis pas recherché et je n'ai rien fait de mal, mais mieux vaut prévenir que guérir... Voyant une auberge, je m'y arrête et demande une chambre, mais c'est surtout pour avoir un moyen de lui parler seul à seul. Cet endroit est presque entièrement vide, et au moins je pourrais être tranquille. Certains clients me lancent des regards assez gênant, mais je ne dis rien et fait semblant de ne pas le remarquer. S'ils savaient qui je suis... Mais personne ne le sait, et parfois c'est mieux ainsi. Continuant d'ignorer leurs regards, je monte à l'étape et va dans la chambre qui m'est désignée. Une horrible odeur qui me fait penser à des chaussettes sales emplissait cet endroit, et je crus que j'allais rendre tout ce que j'avais avalé. Je me précipite alors vers la fenêtre et l'ouvre en grand, inspirant un grand coup et sentant le bon air frais rentrer dans mes poumons. Je pose ensuite Kegan'dun près de la fenêtre, au cas où il ait un odorat, puis je prends l'unique chaise en bois qui se trouve dans cette chambre et va m'asseoir auprès de la fenêtre, posant mes mains sur le rebord.

- Je m'appelle Gaïa. »

Puisque nul ne sait qui je suis, je n'hésite pas à utiliser mon vrai nom, et de toute façon ce n'est qu'une épée. Elle ne doit sans doute même pas savoir que les humains vénèrent des dieux et déesses, qui de toute façon ne sont que pure invention. Détournant mon regard du beau ciel bleu, je regarde à nouveau mon nouveau compagnon et lui parle d'une voix calme et douce :

- Puisque nous allons voyager ensemble, que dirais-tu si on apprenait à ce connaître un peu mieux ? »

Qu'il accepte ou refuse, peu m'importe. J'essaie d'engager une conversation avec lui afin de sympathisé, puisque de toute façon nous allons voyager ensemble, éternellement d'ailleurs. Étant un objet, il s'abîme mais peu tenir longtemps s'il est bien entretenu. Tant qu'à moi, je suis immortelle, alors autant dire que nous voyagerons ensemble pendant très, très longtemps. Il ne doit sans doute pas savoir cela, et il doit se dire que lorsque je mourrais il faudra qu'il se trouve quelqu'un d'autre pour voyager... Ce doit être ça : je ne suis qu'une parmi des centaines qui lui ont permit de voyager. Au moins je sers à quelque chose.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hakai-teki.rpggameplay.com
Kegan'dun
Archiviste | Arme magique
avatar

Âge : Quelques années
masculin
Messages : 25
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 23
Race : Objet enchanté

MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   Sam 26 Mai - 20:32

Elle me paraissait surprise. Quoi, suis-je si peu ordinaire ? Ou bien vient-elle de remarquer une fâcheuse rayure sur ma belle lame ? Ce serait bête que mon tranchant soit fichu à cause d'une simple petite fissure de la taille d'un brin d'herbe. Je continuais de l'observer, elle ne semblait pas être d'ici... Difficile à dire, mais son regard n'exprime pas de désirs... Comment m'expliquer... Elle ne semblait pas avare, désireuse de s'emparer de moi pour mon prix, mais plutôt pour ma valeur... Serait-elle intéressée par mon genre ? Peut-être, moi même je ne la connais pas très bien, je préfère faire plus ample connaissance avant d'approfondir ce débat. Elle continuait de me regarder. Hésiterait-elle à m'emmener avec elle ? Honnêtement, je préfère être sur le stand d'un marchand, oublié au milieu de sa marchandise, plutôt qu'abandonné au milieu de la flore. J'ai vite fait entendu parler d'objets cachés du monde dans des donjons, des souterrains, ou bien gardés par un démon vicieux et malodorant. Ils sont recherchés, mais rarement gagnés. Personnellement, une place comme celle-ci... Ça ne m'intéresse pas trop, surtout si je dois rester seul pendant très longtemps, malgré la compagnie de maléfiques créatures en tout genre.

Elle sourit, puis me passa à sa ceinture, à hauteur de ses autres armes. J'aurai bien aimé faire connaissance, mais j'imagine que la discussion aurait été à sens unique. De toute manière, si elle portait une autre arme enchanté, cette dernière n'aurait certainement pas traîné pour se présenter, sauf si elle était timide... C'est une possibilité envisageable que j'envisagerai d'envisager. En attendant, elle me promena rapidement à travers la ville. Je pouvais voir le monde quelque peu différemment que d'habitude. Avant, j'étais immobile, le monde bougeait autours de moi. Mais à présent... Tant de choses à voir en même temps, tant de sensations, de mouvements, c'est tellement animé ? Je n'ai rien d'autre que ma voix pour m'exprimer, mais je restait muet. Je n'avais rien à dire, je n'avais donc aucune raison d'en parler. Je dois avouer, cela m'étonne moi-même. Je sais parler beaucoup, mais je sais parler de choses qui ne me sont pas inutiles à partager. Elle m'adressa à nouveau la parole. Une guerre, dit-elle ? Alors au final, je vais à nouveau servir à trancher la chair ? Étrangement, cela ne me dérangeait plus trop... Je crois que je m'en fiche un peu, comme si cela ne m'amusait plus sans pour autant m'ennuyer. Je suis neutre, je n'ai ni à combattre, ni à défendre quoique ce soit. Mais je reste une arme enchantée, ma cause est celle de mon porteur. Peu importe ce que j'en pense, ceux qui me dégainent peuvent déchaîner mes pouvoirs.

- Une guerre, n'est-ce pas... Ce n'est pas pour vous en dissuader, mais vous m'avez donc bien pris plus pour servir vos intérêts que pour me... Sauver, si je puis dire. Enfin, vous avez vous même avouez que cela n'était pas votre intention, cela me laisse supposer que la seule chose en moi qui vous intéresse est l'aura magique que je dois dégager... Bah, je n'ai plus rien à perdre... Enfin, je n'ai jamais rien gagné de toute manière, je n'ai donc jamais rien eu à perdre. Mais...

Je ne m'étais rendu compte que maintenant qu'elle montait des escaliers, ce drôle de bruit m'arracha de mes pensées. On était rentrés dans ce que je pense être une auberge, elle a dû louer une chambre pour pouvoir discuter librement avec moi. Serait-elle curieuse ? On pourra assouvir chacun sa curiosité. Qui est-elle ? Je ne la connais pas, je ne l'ai jamais rencontré, c'est comme si... Comme si elle était tombée du ciel. Ce serait étrange, et pourtant... Bah, je me fais trop d'idées, je ne devrais plus trop y penser. Elle me posa près de la fenêtre. Je n'avais pas une très belle vue de l'extérieur, à vrai dire, mais disons que cela me suffira. De toute manière, ce n'était pas ce que je voyais dehors qui m'intéressait, mais cette gente dame qui m'a porté jusqu'ici. Ce n'était pas mon genre, mais je restait silencieux. J'attendais. J'attendais qu'elle me dise ce qu'elle veut savoir de moi.

- Je m'appelle Gaïa. »

Oh, et bien écoutez, ce n'est pas si mal. Je me suis déjà présenté, donc lui dire mon nom est assez inutile et stupide. Gaïa, n'est-ce pas... C'est assez joli, comme prénom, plutôt court et pas très harmonieux à mon goût, mais je pense que si je le lui dis, elle le prendra mal, donc autant me taire à ce sujet. M'inquiéterai-je au sujet de notre relation ? Cela me surprendrait, disons... Que je sois si attaché à cette personne. Elle me proposa de voyager à ses côtés, et qu'avant cela, nous fassions connaissance. Je n'étais pas contre cette idée.

- Et bien justement, j'aimerai vous connaître un peu mieux, également. Je ne sais de vous que votre nom et votre visage. Votre passé est-il noir et ténébreux ? Vos mains sont-elles tâchées de sang ? Vous pouvez tout me dire, à part le crier sur les toits je n'en ferai pas grand chose. De toute manière, je pense que je m'en fiche un peu de si vous êtes une bonne ou une mauvaise personne, si ça se trouve vous n'êtes ni l'une ni l'autre. Mais dans ce cas, que seriez-vous, exactement ? Un être venu d'un autre monde pour voir à quoi ressemble celui-ci ? Si tel est le cas, croyez-moi, les couleurs sont plutôt ternes et les habitants sont loin d'être marrants et compatissants. Sachez qu'un jour on a même tenté de me voler à ce marchand, mais quand ils ont vu l'était de la camelote qu'il vendait, ils ont tout de suite abandonné l'idée. Non mais vous imaginez ? Ils sont passés à deux doigts de finalement m'emporter loin d'ici. Bon, c'est vrai que s'ils m'avaient emmené, nous ne nous serions jamais rencontré, ce qui serait bien dommage... D'ailleurs, vous avez parlez d'une guerre, juste avant. De quelle guerre parliez vous ? Quel rôle vous jouez dans cette guerre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa
Administratrice | Votre Mère à tous
avatar

Âge : L'âge des mondes
féminin
Messages : 36
Date d'inscription : 19/05/2012
Classe : Ninja Archimage
Métier : Stratège
Race : Haute-Elfe

MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   Jeu 5 Juil - 19:59


Mon passé... Je préfère mieux ne pas en parler, il ne faut pas que les êtres vivants, qu'ils soient humanoïdes ou non, sachent qui je suis réellement. Et de toute manière, qui donc me croirais ? On me prendrait pour une menteuse. Et si jamais on me croit, tout deviendrait trop dur à gérer. Alors je préfères mieux ne rien dire... Mais lui, quel est son passé ? Je suis curieuse de savoir, et j'espère qu'il acceptera de me répondre. Après tout, ce serait normal qu'il ne me le dise pas puisque je n'ai pas l'intention de lui dire. Et je refuse d'utiliser pour l'instant mon pouvoir. De plus, bien qu'il soit sans doute créer grâce à la magie, je ne sais pas si cela fonctionnera car peut-être qu'il n'est pas capable de ce souvenir de son passé. Quoi qu'il en soit, la curiosité prend souvent le dessus avec moi, et je crains de ne pas pouvoir l'assouvir... Mais bon, qui ne tente rien n'a rien, alors autant tenter le coup.


- Excuse-moi, mais mon passé est... trop dur à évoquer. Mais toi, saurais-tu me dire ce qu'il t'es arrivé avant que nous ne nous rencontrions ? »


Question simple, claire et précise, tout ce que j'aime. En espérant qu'il veuille bien coopérer et répondre. En attendant la réponse, je regarde encore par la fenêtre, les coudes posés sur le rebord. Dehors, les gens se pressent. Tout le monde est toujours presser, et vous savez pourquoi ? Parce qu'ils ne savent pas profiter des petites choses de la vie, comme le juteux goût d'une pomme dans sa bouche, les rayons du soleil qui percent à travers les nuages pour atteindre notre visage, le toucher de l'herbe verdoyante, la douce brise matinale,... Tant que choses que nul ne sait plus apprécier et qui, pourtant, bercent notre quotidien.

Mais même si certains ne savent pas profiter de tout cela, d'autres profitent de choses encore bien différente. Comme cet homme que l'on voit par la fenêtre et qui épie les passants, sûrement en quête que quelque petite chose à découvrir. Ou encore cette personne qui, sans aucune gêne, reluque une prostituée sur le trottoir. Ces dames sont pour moins une honte pour la gente féminine. Elles vendent leur corps aux hommes, ou femmes, les plus pervers pour gagner de l'argent. L'appât du gain corrompt beaucoup d'esprit, et certains, comme ces dames, sont prêts à n'importe quoi pour en obtenir.

Les hommes me dégoutent de plus en plus, mais je ne regrette pourtant pas de tenter de les sauver. Nul n'est parfait, pas même les dieux, et je comptes sur eux pour tenter de s'améliorer, bien que ce soit le cas que pour peu de personnes. Ce sont d'ailleurs ces personnes que je désire le plus sauver. Je suis sûre que grâce à eux, le monde pourra changer. Je place en eux ma confiance et mon amour pour que le monde puisse progresser vers une voie meilleure.

Je doute souvent d'eux, mais je ne perds pas espoir, et lorsque mon combat sera terminé je pourrais enfin dévoiler ma véritable identité, montrant aux yeux de tous qui je suis réellement, pour voir le monde faire un grand bond en avant.

Oui, je suis visionnaire, mais on m'a faite comme ça...


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hakai-teki.rpggameplay.com
Kegan'dun
Archiviste | Arme magique
avatar

Âge : Quelques années
masculin
Messages : 25
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 23
Race : Objet enchanté

MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   Dim 29 Juil - 11:07

Trop dur à évoquer ? Cette dame cachait beaucoup trop de choses pour lui faire confiance... Quoique, étant juste une arme, je ne voyais finalement pas trop d'intérêt à faire confiance à mon utilisateur, ça ne me rapporterait rien. Cependant, cela ne m'empêchait pas d'être sacrément curieux. Son passé est trop dur à évoquer ? Qu'a-t-il bien pu se passer, durant les années passées qu'elle a vécu ? J'aurais bien aimé le lui demander, mais ce n'était pas encore le moment. Pour l'instant, je devais répondre à sa question, elle voulait savoir ce qui m'étais arrivé à moi auparavant, jusqu'à notre rencontre. Rien de bien intéressant, la routine, comme je me le répétais souvent. je me remémorais tout ce qui s'était passé, jusqu'à ce jour que je pourrais appelé de... Comment dire... Béni ? C'est plutôt une expression qu'emploierait des humains, non ? Mais c'est vrai que j'étais leur création... Donc ça ne devrait pas être très choquant si je leur ressemblait du côté de ma personnalité, bien que j'en ai, bien évidemment, une propre à moi-même. Il faudra que j'avoue, mon caractère est plutôt... Unique, quand on me connaît assez bien pour le savoir.

-Ce qui m'est arrivé, autrefois, vous voulez dire ? Bah, pas grand chose d'exceptionnel. Un beau jour, on décida de me forger et de m'approprier des capacités magiques, peut-être suis-je le fruit d'un hasard si je sais également m'exprimer... Mais c'est le genre de détail qui ne m'intéresse pas trop, moi. Quant aux années suivantes, j'ai voyagé de mains en mains et de mondes en mondes. Au départ, on avait prévu de me dérober, ça c'est plutôt mal passer puisque mes voleurs se sont fait tuer par un homme plutôt impression dans son style de combat, on a voyager un peu ensemble jusqu'au jour où cet idiot meurt sans s'en rendre compte. Il était occupé à parler avec moi plutôt que de regarder où il marchait. Ensuite, c'est un enfant qui me trouva et me ramena dans son village, c'est là-bas qu'on me traita de toutes les insultes possibles, imaginant que j'étais la cause d'une soit-disant malédiction qui pèse sur leur village. En même temps, c'est pas ma faute si, comme par hasard, un troupeau de je ne sais quoi attaque soudainement le village et le rase en un rien de temps. Puis je...

je fus interrompu par quelqu'un qui frappa à la porte. Par Galera, un nom que j'avais souvent entendu, qui ose m'interrompre alors que je racontais ma vie ? Sûrement un stupide passant quémandant de l'or, ou bien juste le propriétaire de l'endroit qui souhaitait lui parler et lui dire qu'il faut payer le loyer. Elle a déjà payer, non ? Je ne m'en souviens pas, j'étais trop occupé à regarder ailleurs, sans doute. Pourtant, j'avais la conviction que ce n'était pas ce que je pensais... Bah, juste mon instinct qui me jouais des tours. Attendez... J'ai parlé d'instinct ? Depuis quand j'avais un instinct, moi ? Je suis une arme de guerre, façonnée pour tuer, même si ça commence un peu à m'ennuyer de verser le sang, donc si j'avais un instinct... À quoi il pourrait bien me servir ? Je me tournais vers Gaïa, dans le sens figuré, bien sûr, pour lui annoncer que l'on avait de la visite.

-Je ne sais pas trop de qui il s'agit, je n'ai pas le don de voir à travers les portes. Si tu veux, tu peux aller vérifier en aller l'ouvrir pour savoir qui vient nous déranger, mais, à mon avis, c'est un humain.

D'un côté, si on trouvait autre chose que des humains dans cette région, alors le monde ne tournerait plus très rond. Vous m'appellerez, quand vous rencontrerez... Je sais pas, moi, une araignée géante humanoïde qui souhaite marchander ses toiles en ville. Je ne sais pas trop si on risque un jour d'en rencontrer... C'est vrai, quoi, jusqu'à ce jour, je ne me souviens pas avoir entendu parler d'araignée humaine... Ou d'homme araignée... Peu importe le nom, je ne pense pas que l'on en croisera qui voudrait vendre quoique ce soit. Cependant, je me demandais quand même qui est venu nous dire bonjour...

-Ah ! Je me rappelle que le marchand ambulant parlait d'une fête, aujourd'hui, peut-être s'agit-il de l'un des fous qui vient nous divertir ? C'était une fête de quoi, déjà... Qui consistait à remercier l'autre déesse, là... Nianiania ? Ça doit être ça...

Donc, si mes dires sont exactes... On aura affaire à un prêtre ? Super ! J'ai toujours voulu voir comment ils incitaient les gens à aimer un être qu'ils n'ont jamais vu. En fait, si ça se trouve, c'est juste des inventions, et les dieux n'existent pas. Sûrement, après tout, pour l'instant, les seuls que j'ai vu faire des choses hors du communs, ce sont les mages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre surprenante [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre surprenante [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hakai Teki :: Hakai :: Ulihan, capitale-
Sauter vers: